Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 21:35

 

A la veille des fêtes, le 22 décembre 2011, l'association Val de Garonne Lomagne toujours aussi motivée pour lutter contre le projet LGV avait rejoint d'autres associations au Conseil Régional.

Ils s'étaient levés tôt et dans une grisaille humide et glaciale avaient gonflé l'arche prétée par les Lot et Garonnais.

Vidéo résumant la journée.

 

 

 

Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 21:38

 

 

Le 22 décembre 2011 le Conseil Régional délibère et vote sur le budget.

Une part importante de celuici

est composé de questions liées aux transports

Les collectifs de citoyens rassemblés dans la Coordination Transports de MidiPyrénées

seront présents,

audelà

des différences des dossiers dont ils sont porteurs.

Constatant que tous les projets concernant les transports en MidiPyrénées

:

sont présentés en prétendant simplement apporter une possibilité technique supplémentaire, sans

poser la question des choix économiques et sociaux derrière chacun d'eux

sont menés sans véritable concertation – ou sous forme de « consultation alibi » avec

les

populations directement impactées par ces projets. Les élus sont , le plus souvent, soumis aux groupes de

pression du BTP et des transports, dont le poids financier pèse lourdement dans la balance décisionnelle.

Les pseudo débats publics, sous forme de grandes messes médiatisées ne se prêtent guère à la

confrontation d'arguments sur les études et donc à un véritable dialogue préalable.

Nous demandons :

qu'il soit rappelé à nos élus du Conseil régional notre refus du gaspillage de l'argent public. Nous

considérons que les investissements pharaoniques engagés par la Région en faveur des Grands

Projets Inutiles que ce soit l'ensemble des projets autoroutiers ou que ce soit les nouvelles lignes

LGVdoivent

être abandonnés. Sur ce dernier point , nous rejoignons les conclusions rendues

publiques des ''Assises du rail'' : moratoire sur les projets LGV et priorité absolue à la rénovation de

l'existant. « Chaque qui finance une nouvelle ligne LGV est un de moins pour € € la modernisation

des lignes TER !

l'organisation de rencontres de travail avec les associations citoyennes, permettant un véritable

débat public et des décisions transparentes.

L'importance de la part des transports dans le budget régional donne à cet échelon de l'exécutif politique

un pouvoir de décision et une responsabilité prépondérante dans l'initiative de ces dossiers.

C'est pourquoi nous nous tournons vers le Conseil Régional MidiPyrénées

pour tenter d'amorcer, avec

lui, un dialogue nécessaire.

Nous affirmons notre volonté de poursuivre la mobilisation pour nous opposer à ces projets

d'infrastructures qui ne répondent pas aux besoins prioritaires de l'ensemble de la population et qui ne

peuvent, aujourd'hui, prétendre construire un avenir meilleur pour nos Territoires

Nous donnons rendez-vous à 9H30 le 22 décembre 2011,

devant le siège du Conseil Régional de Midi Pyrénées.

. ACTIVAL : Remise en cause de l 'utilité d'un nouvel axe fret international au centre des Pyrénées

. TEG82 : Association située entre Montauban et Caussade, qui lutte pour l'avenir des gares de la liaison Paris-Orleans-

Limoges-Toulouse sacrifié par le tout TGV.

. Collectif Val de Garonne Lomagne regroupant des associations du Tarn et Garonne opposées au projet de construction de

Lignes Grandes Vitesses. Projet inutile et couteux aux conséquence humaines et écologiques désastreuses et qui ne répond pas

aux besoins de la population.

. Terres et Coteaux du Lauragais : Pour des transports multimodaux en cohérence avec le projet de territoire, Contre

l'autoroute Castres-Toulouse dans les terres agricoles du Girou, premier maillon du Grand Contournement de Toulouse.

. Vélorution : association toulousaine de lutte pour le transport doux.

. Les Amis Du Monde Diplomatique : Pour une politique de transport élaborée démocratiquement et privilégiant à la fois les

besoins des citoyens et le respect de l'environnement plutôt que des choix dispendieux au profit des grands groupes

industriels."

. Les Amis de la Terre constatent que tous les projets concernant les transports ne sont que des projections du passé, ne tenant

compte ni du contexte économique actuel , ni du moindre respect de l'environnement humain ou naturel et que les mises en

garde des nombreux acteurs qui tirent la sonnette d'alarme sont ignorées, voire méprisées. L'entêtement de nos élus relevant

par ses excès de la mise en danger d'autrui.

. ATTAC : Remise en cause de l'économie soumise à la finance et pour une relocalisation de l'économie.

. Urgence Climatique Justice Sociale : Pour une politique des transports qui cesse d'alimenter les dérèglements climatiques

dont les premières victimes sont les plus défavorisés.

 

 

PS Visitez le blog : http://la-brochure.over-blog.com pour les dernières infos concernant la LGV.

 

 

 

 

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 22:29

 

Pour la journée nationale des" grands projets inutiles".

Nous appelons à nous mobiliser samedi 10 décembre 2011 à 9h30

devant le marché de Valence d'Agen.

 

 

- Parce que ce projet entraîne des coûts inacceptables,
- Parce que ce projet détruit grandement nos terroirs, nos paysages, notre agriculture et le cadre de vie des habitants qui fait l'attrait de notre région,
- Parce que ce projet ne répond pas aux besoins de desserte de proximité de notre région,
- Parce que notre population en paiera le prix fort par le biais des impôts et des taxes,
- Parce que les populations n'ont pas été écoutées

Nous demandons l'abandon total et définitif du projet LGV Bordeaux-Toulouse
Nous demandons que soit réaménagées les voies existantes , beaucoup moins coûteuses.

                            
          Nous comptons sur vous, venez nombreux           

                        
                                                                                 Association"sauvegarde de Saint-Cirice".                                 

Repost 0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 22:19

 

 Emission fort interessante du mardi 6 décembre 2011.

France 5 C Dans L'air , émission présentée par Yves Calvi .

 
Prenez le temps de regarder cette émission en cliquant sur ce lien.  link

 

 

Invités:

Economiste et directeur de recherches CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences-Po.
Marc Fressoz

Journaliste, auteur de:

FGV - Faillite à grande vitesse
FGV - Faillite à grande vitesse

"30 ans de TGV"
Marc Fressoz

Michel Savy

Ingénieur et économiste.

 

Rémi Aufrère
Secrétaire du groupe Technique national transport commercial de la CFDT Cheminots.
Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 13:49

Ce matin à l'heure de la lecture du journal, on pouvait lire dans la dépêche du midi:

Valence-d'Agen. Menace d'action dans le TER de 7h44

les usagers du rail en colère. link

 

A croire que pour arriver à avoir un article dans la presse, il faut susciter un peu d'énigme...

Il n'était pas question pour cette fois de faire une action de grande envergure comme annoncée, mais simplement informer les usagers du TER sur la réalité du projet Ligne à Grande Vitesse, expliquant les arguments de leur lutte.

 

Article de JPD Collectif Val de Garonne Lomagne.

 En ce lundi 28 novembre, un groupe d’opposants à la LGV ont décidé d’aller à la rencontre des voyageurs de la ligne existante dont ils demandent avec acharnement la modernisation. Départ par le TER de 7 h 44 à Valence d’Agen pour une arrivée à 8 h 12 à Montauban où les attendait un autre groupe qui animait la gare en en prévision du retour en voiture.

Ils ont distribué leur argumentation classique : comme la ligne grande vitesse coûte la peau des fesses, la SNCF sacrifie les lignes TER confiées aux Conseils régionaux, ces derniers prenant maintenant en charge le financement de la dite LGV !

Pour aller de Valence à Toulouse en TER il y a 12 gares qui rendent de grands services. Les opposants à la LGV qui vivent dans le monde rural, sur le tracé projeté de ce projet, ne sont pas, il faut le reconnaître des habitués du TER. Et inversement les habitués du TER connaissent mal l’autre version de la SNCF, la grande vitesse. A l’heure de la mise en place du cadencement, le lien LGV-cadencement n’est pas évident. Par cette action il s’agissait de le faire apparaître… et de vérifier l’importance du train populaire pour aller au travail à Toulouse ou Agen, ou inversement pour venir à Montauban. Les 500 petits journaux qui avaient été préparés ont ainsi été distribués en trente minutes. Le collectif Val de Garonne Lomagne élargi aux communes de Lacourt Saint Pierre et Campsas tentera de renouveler l’expérience sur Montauban-Toulouse. 

                   TER-LGV-2-2--2-.jpg

 

Contenu du tract d'information distribué aux usagers du TER et en gare de Montauban.

 

 

La LGV s’invite                  

dans le T.E.R.

 Le système ferroviaire forme un tout. Depuis vingt ans, la priorité donnée à la grande vitesse implique la dégradation des autres aspects : le fret, le corail ou le T.E.R. Le fait « d’offrir » le secteur régional de la SNCF aux Conseils régionaux a permis de réduire les dégâts, mais depuis cinq ans les promoteurs de la grande vitesse (construction de LGV pour le TGV) ont décidé de faire payer les Conseils régionaux ce qui va impliquer une dégradation du service T.E.R. La mise en place d’un cadencement qui donne la priorité aux économies en chamboulant les horaires et en supprimant des trains, n’est qu’un des aspects de la détérioration des lignes existantes.

 

Rénover les lignes existantes

La France possède un réseau ferré important sur lequel il faut d’abord s’appuyer pour développer ce moyen de transport que nous défendons.

L'heure n'est pas aux gaspillages. Des études montrent qu’il existe un grand besoin de rénovation : ballast, service de sécurité, barrières ; une rénovation qui permettrait d’augmenter la vitesse pour certains trains, et la régularité pour les autres. Ces travaux sont chiffrés à 2 milliards d’euros. Voilà la solution qui répondra le mieux à nos besoins, un train fonctionnel, régulier, confortable et à moindre coût.

 

En finir avec le projet de Ligne à Grande Vitesse

Deux milliards c’est énorme dans le contexte actuel. Mais la LGV coûte huit milliards (RFF en est à quatre mais c’est de l’intox) !

Et au-delà des questions financières, la LGV c’est une destruction considérable de l’environnement, la destruction de terres agricoles, des nuisances nouvelles alors que la ligne actuelle n’est pas saturée. Nous sommes tous les jours effarés par les informations mensongè-res qui entourent le projet LGV.

 

 

 

Un projet inutile

 

La LGV c’est créer de l’emploi ? Au prix de huit milliards d’investissement c’est le moins qu’elle puisse faire ! Mais de l’emploi factice, passager, alors que la rénovation permettrait de faire vivre l’emploi local. Quant aux zones industrielles, elles sont vides !

 

La LGV c’est concurrencer l’avion ? C’est en partie vrai mais sur les marges. Tous les autres cas prouvent que les premières années le train prend une part du trafic aérien, puis très vite les compagnies aériennes contrattaquent avec le low cost. Pour Toulouse, seul le trafic Toulouse-Paris est concerné.

En 2003 pour justifier la construction d’un nouvel aéroport, les autorités annonçaient la saturation de Blagnac. Nous savons qu’il n’en est rien presque dix ans après.

 

La LGV c’est gagner du temps ? Encore une fois, sauf à gonfler les données (RFF est spécialiste), le gain de temps est minime si les lignes existantes sont sérieusement rénovées. Sur une distance Toulouse-Bordeaux, le mythique 350 km/h sera peu utilisé même sur une LGV : le temps que le train se lance, il doit s’arrêter ! Sauf il est vrai, les trains directs qui sont les chouchous de RFF. Dépenser des milliards pour aller directement de Toulouse à Paris n’est-ce pas contraire au service que peut donner le train ? Au lieu d’aménager le territoire, il s’agit de le déménager. Aujourd’hui des arrêts sont supprimés par manque de budgétisation.

 

La LGV c’est tuer la ligne passant par Limoges (POLT)

Parmi les lignes existantes, la plus menacée est Toulouse-Paris par Limoges. Elle a rendu pourtant des services du temps du Capitole, un train qui roulait plus vite que les TEOZ actuels : pourquoi ?.

 

La LGV c’est privatiser le rail

Pour construire la LGV, l’Etat n’ayant pas l’argent, il utilise à présent des PPP (Partenariats Public-Privé). Le rail tombe entre les mains de Bouygues, Vinci, Eiffage, et les collectivités territoriales s’endettent pour 50 ans.                            

Collectif Val de Garonne Lomagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 22:36

 

Réunion du Conseil Général à Montauban.

Il a été déposé durant cette session plénière une motion relative à la LGV.

 

 

Article de la Depêche du Midi du 18.11.2011

 

  LGV : la motion qui dit tout

Enfin l'assemblée départementale a adopté à l'unanimité une motion relative à la LGV. Le texte exige un double tunnel sous Gâches et l'A62, un consensus local de Caumont à Castelsarrasin qui ne veut pas de la base de travaux, également l'abaissement maximal de la ligne de Lacourt Saint-Pierre à Montbeton, un viaduc à Bressols et Pompignan, et une proximité avec l'autoroute dans le Frontonnais et Campsas.

 

Chacun se bat pour son tunnel ou son viaduc sans se soucier du gaspillage de l'argent public à l'heure de la crise de la dette.

La LGV: un enjeu politique?

 

Article: Le Post

L'association TDIE tente de venir au secours d'un SNIT irréalisable !

 Cliquez : link

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 21:04

 Article paru dans EL Pais du 17 novembre 2011:

 « Les activistes anti-LGV qui ont entarté Barcina risquent six ans de prison ».

Rappelons les faits : la présidente de Navarre, Yolanda Barcina a été entarté par un groupe d’opposants à la LGV, à Toulouse, au moment d’une réunion de la Communauté de travail des Pyrénées. L’action était publique et les trois coupables sont donc connus : Gorka Ovejero adjoint au maire de Arruazu (Navarre), Julio Martin Villanueva et Ibon Garcia Garrido. Pour le moment le procès n’a pas eu lieu l’avocat s’appuyant sur le fait qu’un procès est aussi ouvert en France, et qu’il faut attendre la décision du pays où a eu lieu l’action avant tout jugement en Espagne. En France, ils sont quatre autres accompagnateurs des entarteurs à passer devant la justice.

De quoi accuser les entarteurs ? Atteinte à l’autorité et atteinte d’autant plus grave quand elle vient d’un élu porteur de la dite autorité. A la limite, le fait de ne pas chercher à porter atteinte physiquement à Yolande Barcina est un signe aggravant car c’est la confirmation que le but était bien de porter atteinte à l’autorité de cette personne. Ce que les entarteurs ont d’ailleurs indiqué ! Le code civil espagnol établit une peine de neuf ans de prison pour les personnes accusées de commettre un attentat en profitant de « sa condition d’autorité, agent de l’état ou fonctionnaire public ».

 

Ils défendent l’intérêt commun de manière amusante (Yolanda Barcina a ensuite repris la réunion avec le sourire) mais voilà c’est trop ! En Italie je ne sais où en sont les trois emprisonnés suite aux manifs anti-LGV mais la démarche est la même. Les autorités peuvent tout se permettre et nous devons sagement dire non sans égratigner personne. JPD

 

L'entartage  attire la presse.Trois tartes  pour faire parler du problème de la LGV, ça le vaut largement !

 

 

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 21:26

 Une petite vidéo pour illustrer la « consultation » des élus de la CTP (Communauté de travail des pyrénées) du 27 octobre 2011 au Conseil Régional... 

La CTP est une organisation “transfrontalière” qui regroupe toutes les régions des deux versants des Pyrénées, aussi bien l’ Andorre comme les trois régions situées sous administration française et les quatre communautés autonomes sous administration espagnole, y compris la Communauté Autonome Basque et la Communauté Forale de Navarre. Tous les deux ans la CTP organise une conférence sur les “Communications Pyrénéennes” et le thème “étoile” de cette année est “L’interconnexion des Lignes à Grande Vitesse (LGV) dans les Pyrénées”.  La présidente navarraise Yolanda Barcina prenait ce jour,le relais de la présidence de la CTP pour les deux prochaines années. C’était donc l’occasion de dénoncer l’ imposition des projets LGV en Euskal Herria.

 

 

 

 

 

Entartage au sommet chez le président Martin Malvy

À l’heure,  jeudi 27 octobre, où étaient réunies en sommet, en son Hôtel de région, les sept régions françaises et espagnoles frontalières, plus Andorre, pour demander plus de traversées ferroviaires trans-pyrénennes, quelques occitans anti-productivistes du mouvement Libertat-Lengadoc, avec quelques amis basques, sont venus entarter la présidente de la communauté de Navarre qui lui succède désormais à la tête de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP).

« Une agression physique (…) des actes et des comportements inadmissibles », tonne le président Malvy. « La violence est irresponsable où qu’elle se produise et qu’elles que soient les conditions dans lesquelles elle intervient. La démocratie est à ce prix. L’intolérance en est la négation », ajoute-t-il.

La tarte en question a été déposée sur la tête de la dame lors de la séance de clôture de ce sommet ouverte à tous par quelques encravatés descendus des bancs du public. Ces militants entarteurs ont alors déployé des pancartes disant leur opposition au projet de construction d’une ligne TGV passant par le Pays basque et la construction d’une ligne de chemin de fer passant par le centre du massif.

Même s’il est opposé, ainsi que ses partenaires élus écologistes, à cette traversée centrale des Pyrénées, l’affaire laisse le seul élu occitaniste de sa majorité régionale, Guillaume Latrubesse, parfaitement froid : « je ne vais pas réagir chaque fois qu’un fou furieux engage une action débile en agitant un drapeau occitan », nous dit-il.

Sur le coup, la Navarraise Yolanda Barcina Angulo a quitté la tribune, avant d’y revenir pour clôturer le sommet. Martin Malvy l’assure de sa solidarité et promet, très fâché, de déposer une plainte contre ses agresseurs à la pâtisserie.

Leur presse (LibéToulouse.fr), 27 octobre 2011.

 

Repost 0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 23:00

Merci à ceux qui ont déjà participé à la consultation RFF et qui nous ont fait parvenir leur confirmation d'envoi à RFF.

 

Pour les retardataires, n'oubliez pas , le 29 octobre dernier délai pour le faire.

Voir article ci dessous et marche à suivre.

 

Une fois votre participation envoyée à RFF, envoyez nous un mail par l'intermédiaire  de ce blog (dans présentation à droite:contact), indiquant votre participation et celles de vos proches (Nom, Prénom,commune), afin de vérifier que RFF prend bien en compte toutes les réponses recues.

 

Continuons ensemble à nous opposer à ce projet et faisons savoir que:

 

"La seule solution  acceptable est la modernisation des voies existantes"

 

 

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 22:10

Message à diffuser massivement autour de vous !

RFF (Réseau Ferré de France) tente de nous imposer un projet de construction de deux LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne dont la réalisation, loin d'améliorer notre vie,  mettraient en danger les finances publiques et fragiliseraient les transports ferroviaires, au détriment du réseau existant et des dessertes de proximité.

Continuons ensemble à nous y opposer en disant: NON aux nouvelles lignes LGV OUI à la modernisation des voies existantes

Pour justifier son simulacre de concertation, RFF lance une quatrième consultation ...

La première consultation RFF a été un gros échec: 400 000 docs envoyés: 248 réponses. La deuxième où nous avons participé a reccueilli 3851 avis. Après tripatouillage nous étions environ 70% à demander la modernisation des voies existantes. La troisième a mobilisé 6500 personnes environ dont 5500 ont refusé le projet (soit 84,6%) La quatrième doit être l'occasion d'exprimer un rejet encore plus massif de ce projet !!!

Participez à la consultation de RFF en répondant: "La seule mesure acceptable est la modernisation des voies existantes"
 

Vous pouvez répondre par courrier ou par internet du 10 au 29 octobre dans les départements 31 - 33 - 40 - 47 - 82 ( et du 15 au 30 novembre dans le département 64)

-- allez à l'adresse: http://www.gpso.fr/consultation_public.html 

(vous pouvez également prendre un bulletin réponse en mairie et l'envoyer)

Quelle que soit votre manière de participer à la consultation, il est très important  

- de remplir le bulletin comme indiqué sans rien rajouter pour que nos réponses "La seule mesure acceptable est la modernisation des voies existantes"  soient prises en compte de manière homogène.  

- de nous communiquer nom, prénom et commune de chacun des participants

Participez et faites participer dès maintenant !

 

Comment participer à la consultation :

(Vous pouvez participer à la consultation même si vous n'habitez pas une commune dans le fuseau: cela est prévu dans le bulletin-réponse)

1) Allez à l'adresse: http://www.gpso.fr/consultation_public.html

2) Cliquez sur « Participez au 4ème temps de consultation »

3) Choisissez le département et la commune (il faut choisir une commune dans le fuseau pour pouvoir accéder au bulletin-réponse)

4) Cliquez sur « Recherchez »

5) Cliquez sur « bulletin réponse »

Ne répondez rien à la première question

Si vous écrivez un commentaire quel qu'il soit en réponse à cette question, RFF rangera votre réponse dans un sous-groupe dans le bilan ce qui lui permettra de minimiser les réponses d'opposition au projet.

A la question « suggestions complémentaires » écrivez:

La seule mesure acceptable est la modernisation des voies existantes

copie de ma réponse fournie aux associations

et rien d’autre

 

Ecrivez votre nom

Ecrivez votre prénom

Ecrivez votre commune

A adresse (non obligatoire) retapez votre commune sans autre précision

Répondez à la dernière question si vous n’habitez pas la commune concernée.

Cliquez sur « envoyez »

Envoyez-nous un mail indiquant votre participation et celles de vos proches (Nom, prénom et commune) afin de vérifier que RFF prend bien en compte toutes les réponses reçues.

 

Il peut arriver que votre conjoint ou vos enfants ne puissent pas recommencer depuis le même ordinateur car cela est éliminé comme « doublon ».

Dans ce cas-là, merci de nous le signaler en nous envoyant les noms, prénoms et commune des personnes concernées.

et de le signaler également

- à RFF: http://www.gpso.fr/contact.html

- aux garants de la concertation: http://www.gpso.fr/Garants_concertation.html

Merci

Note: dans certains secteurs, commence également une « concertation » sur les projets de haltes TGV , de gares nouvelles ou de modification des voies actuelles. Elle se déroule du 10 octobre au 5 novembre.

C'est une concertation-alibi pour tenter de nous faire croire que le projet va résoudre les problèmes sur les lignes existantes et desservir le territoire !!!

 --> nous essaierons de vous donner des suggestions de réponse dans les jours qui viennent

 --> là aussi, il est important d'exprimer un rejet du projet et de ne pas rentrer dans le débat de « comment réaliser le projet »

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • : Pour rappeler que, même si matériellement la ligne ne passe pas à proximité de tout le monde,chacun devra quand même payer ce projet ruineux et dévastateur... N'oubliez pas d'écouter la musique en cliquant sur le petit encart de chaque article.
  • Contact

Recherche