Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 22:14

Scandale à la une... Ce qui ne circule pas forcément dans notre presse locale. et pour cause....

Article trouvé sur l'Union, Champagne Ardenne Picardie.
 

Actuellement, les TGV roulent parfois sur des terrains qui n'appartiennent pas encore à RFF.

 

RÉGION. Le TGV Est, avec ses 36 millions de voyageurs, fait logiquement la fierté de la SNCF après trois ans d'exploitation. Dans la Marne, les anciens occupants des terrains où passe la LGV ne sont pas tous aussi joyeux, de nombreux sujets de discorde demeurent avec RFF, le propriétaire de la ligne. Plusieurs hectares, sur les 1 000 de l'emprise totale de la ligne sur le département, n'ont toujours pas été payés ! D'autres problèmes demeurent, trois ans après l'ouverture de la ligne et huit ans après les premiers coups de pioche, mais RFF affirme « ne pas vouloir laisser pourrir la situation ». Bien entendu...une 2e tranche de la LGV Est  serait prévue en 2016 .

 
Pendant ce temps, Reseau Ferré de France accueille généreusement aujourd'hui une délégation d'élus de nos régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Ils rencontreront bien entendu des élus locaux triés sur le volet. Comment peut-on être aussi crédule?..Une invitation aprés tout ça ne se refuse pas... Heureusement que certains élus, fidèles à leur idéologie sur le sujet et tout à fait conscients de ses répercussions négatives ne se sont pas laissés embarqués dans ce voyage rocambolesque et surtout coûteux. De quoi peut être faire monter l'exaspération dans le monde agricole Marnais. 
 
Ce qu'il faut savoir, surtout pour ceux qui espèrent devenir millionnaire en espérant obtenir des indemnisations mirobolantes. 

Plusieurs hectares toujours pas payés !
Sur le millier d’hectares de l’emprise de la LGV dans la Marne, plusieurs posent encore problème. Dans la commune de Braux-Saint-Rémy, le plan de remembrement a été tardivement publié en novembre dernier, mais les propriétaires de parcelles n’ont toujours pas été réglés alors que les transferts de propriété sont effectués. « C’est en cours d’indemnisation » a précisé Alain Cuccaroni de RFF.
A Taissy, le litige est différent. Francis Rousseau, exploitant, « n’a pas obtenu le versement d’indemnités promises par RFF » alors qu’il avait mis à disposition certains terrains pour creuser une longue tranchée, recouverte depuis tel un tunnel. « Alors, de mon côté, comme c’est mon seul moyen de pression, je ne leur ai toujours pas vendu un terrain… » Du coup, les TGV empruntent, pendant plus de 800 mètres, une ligne construite sur une parcelle de 4 hectares dont le propriétaire n’est pas RFF… « Cela fait 6 ou 7 ans que ce devrait être réglé mais RFF fait le mort depuis le début de l’exploitation… ».


La LGV dans la Marne c'est quoi?
• 100 km de voies
• 100 ouvrages d’art dont 50 dits agricoles et 50 sur les voiries communales
• Plus de 1 000 hectares d’emprise : 850 pour le tracé et 200 en plus pour les sites annexes
• 4 000 comptes de propriétaires pour les terrains, ce qui concerne plus de 1 000 exploitants
• 24 500 hectares remembrés au total en raison du périmètre perturbé.

Mais aussi…
Chardons et lapins
Plus généralement les agriculteurs riverains regrettent l’absence et la médiocre qualité de l’entretien des emprises. Ainsi, les chardons ne sont pas été broyés en dépit d’arrêtés préfectoraux et du coup ils font leur réapparition dans les parcelles de champs attenantes. Pourtant, Alain Cuccaroni assure que RFF « a une convention avec la SNCF. qui réalise un traitement chimique. Nous allons les relancer… »
Autre problème de nuisance, les lapins qui, à certains endroits, sortent des emprises et viennent détruire les cultures des parcelles environnantes. Selon RFF, « des dispositifs ont normalement été installés pour éviter qu’ils ne sortent des emprises, que les riverains nous contactent en cas de problèmes ».
 Frais de fonctionnement des AFR
Pour les AFR (Associations Foncières de Remembrement) créées par la LGV, RFF s’était engagé à payer les frais de fonctionnement. Or selon, plusieurs présidents, certaines années n’ont toujours pas été réglées. Pour parer au plus pressé, certaines AFR ont emprunté. « Cela génère des frais financiers que RFF devra régler au final ! Cela coûte donc plus cher à tout le monde… » Pour Alain Cuccaroni, « les conventions signées prévoyaient un échéancier avec des modalités de remboursements échelonnées et le solde à la fin. Visiblement, il faudra procéder autrement pour nos prochains projets ».

 

De quoi donner à réfléchir, parce ça c'est la réalité de ce qui se passe dans une région où la LGV est déjà en service. Bien entendu on oubliera de le dire à notre convoi d'élus...

N'oubliez pas de vous rendre sur le blog des éditions la brochure:  http://la-brochure.over-blog.com/

 

 

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:26

Nous avons reçu les journalistes la semaine dernière.

Le reportage sera diffusé ce soir, lundi 28 juin, sur FR3 Midi Pyrénées, aux actualités régionales de 19h.

Tous devant vos postes de télévision.
En espérant que le message ne soit pas détourné de son contexte.

Là c'est autre chose... à suivre....

Repost 0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:11

Les approches sur le sujet LGV sont trés différentes côté politique suivant que l'homme est "concerné" ou pas.

Samedi 26 Juin, on célébrait le 10ème anniversaire de l'AOC "Piment d'Espelette". en présence de Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture et Alain Rousset.

Un groupe de manifestants de la Confédération paysanne basque (Euskal Herriko Laborarien Batasuna, ELB), venus à Espelette avec leurs tracteurs, attendait le ministre . Celui ci a reçu publiquement les représentants d'ELB pour des discussions portant sur le prix insuffisant du lait et a répondu sur sa position concernant la  LGV.

Il a alors Indiqué qu'il s'était entretenu "plusieurs fois" sur ce thème avec la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie, élue de Saint-Jean-de-Luz, présente samedi à Espelette, et dont l'hostilité au projet LGV au Pays Basque est connue.

Bruno Le Maire, possède une résidence à Saint-Pée-sur-Nivelle, ... il dit:
 

« Je ne m'exprime pas en tant que membre du gouvernement mais en tant que citoyen qui vient en Pays basque depuis quarante ans. Si je fais le bilan coût-avantage sur ce dossier, je dois dire qu'il n'est pas très bon, pas éclatant de vérité et de transparence. J'en parlerai aux ministres concernés : Jean-Louis Borloo pour l'environnement et Dominique Bussereau pour les transports. »

Alain Rousset s'est alors mêlé de la conversation, les arguments ont fusé des deux côtés et le ton est sérieusement monté.

« Laissez donc le ministre tranquille. Il a assez travaillé là, il faut qu'il rentre chez lui. »

"Vous voulez plus de camions, plus de voitures, plus de pollution », a répondu Alain Rousset, ajoutant : « Le Pays basque finira par être le cul-de-sac de l'Europe. Pensez à vos enfants. »...

 

Exhibition  grandguignolesque d'hommes politiques méprisants qui n'ont rien à envier au comportement de nos joueurs de foot...

Alain Rousset a quitté la place en clamant qu'il y aurait débat, un autre jour, plus tard... ben voyons... De quoi faire germer un passage à l'action violente...

 

Voir la vidéo.

 

link

http://aquitaine.france3.fr/info/le-ministre-de-l-agriculture-pas-convaincu-63822427.html?onglet=videos&id-video=000138776_CAPP_EspeletteletracdelafutureLGVdivise_260620101925_F3&sms_ss=

 

 

Repost 0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:47

DSCF2483 [640x480]

 

 

Notre combat contre la LGV se poursuit.

FR3 était aujourd'hui sur les communes de Donzac et Saint Cirice. Deux communes rarement citées par les médias et encore moins par nos politiques alors qu'elles se retrouvent tout autant impactées que  les autres communes inscritent dans le fuseau de 1km.

Représentants du collectif Val de Garonne Lomagne, habitants et élus locaux ont pu exprimer leurs arguments concernant le projet lors d'interview sur le terrain.

Nous serons prévenus du jour du passage de cet article sur FR3, nous ne manquerons pas de vous le faire savoir.

 

 

 DSCF2484 [640x480]

 

RAPPEL:

Vendredi 25 Juin à 20h,
Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat
Toulouse, Métro Capitole

Projet contesté par un nombre croissant d’associations et de citoyens qui proposent plutôt d’améliorer les voies ferrées existantes. Les enjeux environnementaux et financiers sont colossaux : le coût total des nouvelles lignes à grande vitesse dans le grand Sud-Ouest est  aujourd’hui estimé entre 15 et 20 milliards d’euros !
La LGV est-elle la solution la plus adaptée en termes d'écologie et de progrès social ?

Soirée organisée par le collectif UCJS 31 (Urgence Climatique, Justice ,Sociale)

 

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:23

Lettre ouverte aux conseillers généraux du Tarn-et-Garonne et aux conseillers communautaires de la CMTR (Montauban)

 

Madame, Monsieur,

 

 

Pour le Conseil Général du Tarn-et-Garonne le protocole d’accord financier concernant le financement du tronçon de la LGV Bordeaux-Tours, voté le 17 novembre 2008 indique un projet de versement de 6,6 millions d'Euros (valeur 2006). Conformément aux règles établies la CMTR a voté la même chose. Soit un total de 12 millions d’euros.

Quand on compare avec la somme prévue pour Bordeaux-Toulouse, 18,1 millions d'euros (valeur 2006), pour le seul conseil général, il est facile de noter l’ampleur de la dépense déjà énorme pour Bordeaux-Toulouse alors que la question n’entre dans les compétences ni du Conseil général ni de la CMTR.

Comme vous le savez l’appel d’offres pour Bordeaux-Tours a donné la construction et la concession de la ligne à Vinci, en conséquence d’ici juin ou plus tard si l’accord n’intervenait pas avec le ministre Dominique Bussereau, un vote doit intervenir. Nous approchons du vote de la convention juridique qui doit fixer le vote DEFINITIF pour la dépense en faveur de Bordeaux-Tours.

Quand on regarde du côté de la Gironde par exemple nous apprenons la condition du Conseil général avant toute signature :

« L’Etat veillera à ce que la convention de financement en cours de préparation pour le tronçons central Tours-Bordeaux, ne fasse pas courir de risque financier aux collectivités territoriales partenaires dans l’hypothèse d’une terminaison anticipée du contrat de concession.

Le président du Conseil général de Gironde s’engage à soumettre à l’Assemblée départementale dans un délai de deux mois le protocole d’intention pour la réalisation de la LGV SEA. Il présentera le moment venu à cette assemblée la convention de financement de la LGV Tours-Bordeaux qui, en fonction des résultats de l’appel d’offres, fixera de manière définitive la participation du département à la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux.

Fait à Bordeaux le 12 avril 2010

Le secrétaire d’Etat aux Transports Dominique Bussereau

Le président du Conseil général de la Gironde Philippe Madrelle »

 

Au-delà de ces questions techniques nous vous demandons d’informer rapidement la population sur le contenu de cette convention qui engage les finances locales pour des années.

Dès à présent, nous vous invitons à vous opposer à cette convention qui n’est plus conforme aux moyens financiers dont disposent les collectivités territoriales, et qui pour nous est totalement contraire à l’intérêt général.

 

Avec nos remerciements anticipés pour l’attention portée à cette lettre, recevez nos sincères salutations.

 

Le collectif Val de Garonne Lomagne réuni le 16 juin

 

A titre d’information voici le total pour Midi-Pyrénées en faveur de Bordeaux-Tours : 350 millions d’euros (valeur 2006). Pour le Conseil Régional la somme est de 127 millions et si on ajoute les versements promis pas les institutions de la Haute-Garonne (Conseil Général, Grand Toulouse, Sicoval, Le Muretin) nous arrivons à : 127 + 160 soit presque 300 millions d’euros.

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 22:17

Réunion publique / Débat :

 

Tract LGV2

Vendredi 25 Juin à 20h,
Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat
Toulouse, Métro Capitole

Projet contesté par un nombre croissant d’associations et de citoyens qui proposent plutôt d’améliorer les voies ferrées existantes. Les enjeux environnementaux et financiers sont colossaux : le coût total des nouvelles lignes à grande vitesse dans le grand Sud-Ouest est  aujourd’hui estimé entre 15 et 20 milliards d’euros !
La LGV est-elle la solution la plus adaptée en termes d'écologie et de progrès social ?

Soirée organisée par le collectif UCJS 31 (Urgence Climatique, Justice ,Sociale)

Repost 0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 23:47

Jean Paul a fait un commentaire sur son blog link concernant  l'émission du samedi 12 juin sur France3 Midi Pyrénées. Brigitte Barèges(UMP), Annie Bonnefont (EE) et Sylvia Pinel (PRG) étaient sur le plateau pour justifier le projet LGV.

Malgré leurs arguments plus qu'évasifs et superficiels, il y a de quoi être convaincus de... l'inutilité d'un tel projet...

Faites vous une idée en visionnant la vidéo.

link

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=m31a_voixestlibre&video_number=0

Repost 0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 23:30

Article du Journal du Pays Basque Euskal Herriko kazeta

 

 

Pays Basque

LGV: reprise de la fronde


17/06/2010

Pierre MAILHARIN

Les opposants au nouveau tracé de Ligne à Grande Vitesse (LGV) en Pays Basque nord se sentent en posture favorable. Hier, lors d'une conférence de presse donnée à la Maison de la Vie Citoyenne du Polo Beyris, à Bayonne, le CADE (Collectif des Associations pour la Défense de l'Environnement) a exposé les raisons de cet optimisme dans le rapport de force avec l'Etat français.

Le premier argument avancé par le rassemblement de contestataires concerne la situation du fret. Alors que Réseau Ferré de France (RFF) évoque une augmentation massive dans les prochaines années pour justifier d'une nouvelle ligne, celui-ci serait en réalité «en train de s'effondrer». Le CADE a notamment présenté un document du Conseil Economique et Social de la Région, qui révélerait «une surestimation des chiffres», selon Victor Pachon, porte-parole du groupement : «RFF parle de 8 millions de tonnes de fret attendues par an. Or, un rapport de la SNCF devant le CES de la Région fait état en 2009 d'une baisse de 49 % du trafic sur Hendaye et Mouguerre, avec un tiers pris en charge par le privé. En 2007, on était à 2,5 millions, en 2008 à 2,2. Selon ces chiffres, on serait donc en 2009 à environ 1,6 million».

Par ailleurs, le CADE a annoncé avoir récupéré des notes confidentielles fournies à la médiatrice Marie-Line Meaux, portant un rude coup à la thèse du gain de temps : «Entre Bordeaux et Bayonne, le temps gagné avec la nouvelle voie par rapport à l'aménagement du réseau existant est estimé à quatre minutes (21 minutes contre 17). Le problème, c'est que nous avons appris que l'arrêt à Bayonne durerait 18 minutes... Quand on sait que tout cela aura coûté environ 4 800 euros par foyer fiscal à la fin du remboursement de l'emprunt, on mesure la logique aberrante du projet».

Deuxième motif d'espoir pour les adversaires de la construction d'une nouvelle voie : la conjoncture économique. «La crise qui vient de frapper l'Europe pourrait freiner les projets pharaoniques. La commission européenne a déclaré que ce serait la fin des investissements d'ampleur dans les infrastructures. De son côté, l'Etat espagnol commence également à se poser des questions», souligne Victor Pachon.

Enfin, le CADE se réjouit de la «rivalité naissante» entre Bordeaux et Toulouse, qui menacerait le financement du tronçon Tours-Bordeaux. «Martin Malvy, président de la région Hautes-Pyrénées, a dit qu'il ne signerait que s'il obtenait l'assurance que le projet de TGV à Toulouse serait prioritaire après celui Tours -Bordeaux».

Fort de ces trois éléments, le CADE a donc décidé d'initier un nouveau cycle de mobilisation. Première étape : une réunion publique, rassemblant élus et associations, se déroulera mardi 22 juin à Ustaritz (20 heures, au mur à gauche). D'autres suivront cet été puis en automne. «De façon à déboucher, à la fin de l'année, sur une mobilisation de grande ampleur», espère Victor Pachon.

"L'Etat pousse la population à bout"

En marge de leur intervention à la MVC du Polo Beyris, les membres du CADE ont tenu à adresser un message d'avertissement à l'Etat français concernant sa conduite, qualifiée d'«indigne», dans le dossier du nouveau tracé LGV : «Quatorze référendums ont dit non à la LGV à plus de 90 %, des manifestations se sont déroulées un peu partout, et il fait comme s'il n'avait rien vu. Nous pensons qu'il s'engage ainsi d'une manière indigne sur la voie consistant à pousser à bout une population jusqu'à créer un incident», a ainsi solennellement déclaré Victor Pachon, le porte-parole des opposants en Pays Basque nord.

«Le CADE et les associations opposées à la LGV ont choisi de suivre une ligne non violente, a-t-il aussitôt précisé. Mais manifestement, l'Etat espère des incidents. C'est son affaire et sa responsabilité. Nous tenions à déminer ce terrain avant l'heure».

Et de conclure : «Finalement, ce qui le gêne, c'est de constater qu'autour des militants écologistes que nous sommes, il y a toute une population».

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 18:51

Les associations signataires de la Charte d'Hendaye A la date du 7 juin 2010

 

Hendaia.jpg

 

 

 

A la date du 7 juin 2010, les associations signataires de la Charte d’Hendaye (déclaration commune élaborée le 23 janvier 2010) sont :               

 

- pour l’état espagnol

- Ecologistas en Acción ( la Confédération nationale).

- La Coordination Les Verts/Coordinadora Verde

 

Y basque et Corridor navarrais TGV /

Pays Basque / Pais Vasco - Euskal Herria

- Collectif AHT Gelditu! Elkarlana (Pays Basque Sud)

http://ahtgelditu.org

http://sindominio.net/ahtez

- Superport Pasaia : Jaizkibel bizirik

www.nodo50.org/jaizkibel

- "Astigarro" (Baldorbako Naturzaleak-Association pour la défense de la Valdorba)

- Gorripidea hildoa Zutik.

- STEE-EILAS sindikatua/  Sybdicat des travailleurs/es de l’enseignement de Euskadi.

- Les conseillers de Lakuntza (Jose Ramon Garin Lizarraga, Ion Miranda Lazkoz, Rikardo Palacios Aundueza, Juan Carlos Romero Pinas, Oihane Uribe-Etxeberria Garmandia, Jose Manuel Azpiroz Armendariz)

- KEM-MOC Bilbao.

- Antikapitalistak.

- Alternatiba
-
Ekologistak Martxan.

- Ezker Gogoa.

- Mugarik Gabeko Albaitariak-Vétérinaires Sans Frontières

- Berdeak-Les Verts

- Les Verts de Navarre - Nafarroako Berdeak

 

Aragon

- Ecologistas en Acción - Aragón.

- Verdes de Aragón.

 

Asturies

- Conceyu contra’l TAV d’Asturies

- Association El Mesqueiru (riverains impactés par la variante de Pajares)


Andalousie:

- Plataforma Pro-manantiales. Depuis la Vallée de Abdalajís (Málaga)


Cantabrie:

- Association Culturelle La Libre de Santander

 

 

- pour l’état italien

LGV Lyon Turin

- Mouvement No TAV (Val de Suse - Val Sangone – Turin)

http://www.notav.eu

 

- pour l’état français :

LGV Paca

- Var Actions Environnement

http://lemechanttgvpaca.free.fr

- Association pour la Protection de l’Environnement Local (APPEL Le Muy)

http://www.appel-lemuy.fr/A.P.P.E.L/Bienvenue.html

- Eiretage

http://eiretage.over-blog.org

- Environnement Var


LGV Lyon Turin

- Le CADS


LGV Bretagne Pays de la Loire

- Fédération Alto :

http://www.federationalto.net

Défense du patrimoine milessois

Degré cadre de vie

La Quinte contre une nouvelle ligne

Défense des intérêts de la vallée de la Gée

Association des Chanteneysiens contre le projet TGV

Sauvegarde du bocage balléen

Change de train 53


LGV SEA (Sud Europe Atlantique)

- Collectif Contre les Nuisances du TGV de Chasseneuil du Poitou et de Migné-Auxances

- (Département 86) : CCN-TGV

http://comite.lgv.free.fr/

- Comité TGV Réaction citoyenne (Départements 37, 86, 79, 16, 17 & 33)

- Tremblaye Veigné Nord 37

- APC Chambray 37

- APT Thorigny et ses alentours 37

- Comité des Coteaux Ste Maure de Touraine 37

- ADPM Maillé 37

- Pigeonniers Marinois Marigny Marmande 37

- A D E M A Migné Auxances Poitiers 86

- PEACE Celle l'Evescault 86

- Réaction TGV Jaunay Clan 86

- Asso Defense et Sauvegarde Marcay & Marigny Chemereau 86

- Environnement & Santé Vouneuil 86

- C D T E Fontaine le Comte 86

- Asso Vigilance TGV St Gervais les Trois Clochers 86

- Cté de vigilance TGV Marigny Brizay 86

- Sud Deux Sèvres contre le tracé TGV 79

- Nord Charentes et ses Environs 16

- Plassac Rouffiac Champagne Vigny Sans TGV 16

- Ass Linars Nouere Charente 16

- ACDE TGV Monguyon 17


LGV Poitiers Limoges

- Collectif Non à la LGV Poitiers Limoges

http://sites.google.com/site/collectifnonlgvpoitierslimoges

- Air de nos campagnes

http://airdenoscampagnes.info

- Nos maisons, nos métiers en danger

- Association BARRAGE

- Soleil vert de Chaptelat

- Association Vigilance Peyrilhac 87

- CGT Cheminots Creuse


LGV Rhin Rhône Sud

- Collectif Stop LGV Branche Sud :

http://stoplgvbranchesud.blogspot.com/

- Actif en Bresse (Saône-et-Loire)

- Association pour le respect de l’environnement (Saône-et-Loire)

- Confédération des associations de protection de l’environnement (Saône-et-Loire)

- Vigilance nature environnement (Saône-et-Loire)

- Touche pas à mon territoire (Saône-et-Loire)

- Dole environnement (Jura)

- Environnement Sud Revermont (Jura)

- Serre Vivante (Jura)

- Jura Nature Environnement (Jura)

- Jura Actif (Jura)

- Collectif Dole / Choisey / Parcey / Val d’Orain (Jura)

- Acost (Ain)

- Acto (Ain)

- Bény Environnement (Ain)

- Ouest Stéphanois Environnement (Ain)

- Franche-Comté Nature Environnement (Doubs et Jura)

- Sud Revermont passionnément sans LGV (Jura)


LGV Rhin Rhône Est

- Association des riverains de l’Ognon


Traversée Centrale des Pyrénées

- Actival : Association Contre le Tunnel Inutile dans les Vallées d' Ailleurs et du

- Lavedan (Pyrénées Centrales)

http://www.actival.org/

- EPINE : Ecologie Pyrénées Initiatives Nature Environnement


LGV GPSO (Grands Projets du Sud Ouest)

- Association LGPE (Gironde)

http://lgpe.fr

- LEA (Gironde)

http://lea.asso.free.fr

- Trait d’Union (Gironde)

- Aquitaine Alternatives (Aquitaine)

- Très Grande Vigilance en Albret (Lot et Garonne)

http://www.tgv-albret.fr

- Association de Sauvegarde des Landes et Coteaux de Gascogne (Lot et Garonne)

- Collectif des associations des villages du Val de Garonne et de la Lomagne :

http://tgv.wifeo.com/

- ASEP de Castelmayran

- ASEP de Caumont

- ASEP nord de Lomagne (Asques et St.Michel)

- Sauvegarde de Saint Cirice

- Sauvegarde de Benis

- Protégeons Donzac

- Association Sauvegarde du patrimoine de Bardigues et de la plaine de Bardigues

- Attac (Landes Côte Sud)

http://local.attac.org/40/

- Attac 33 (Gironde)

http://local.attac.org/attac33/

- Les amis de la Terre (Landes)

http://www.amisdelaterre.org/-Landes-.html

- AVAL (Lucbardez)

- Biharko Hendaia

- SEPANSO Aquitaine

http://www.sepanso.org/index.php

- Le CADE (Pays Basque Sud des Landes) Collectif de 43 associations

http://www.voiesnouvellestgv.webou.net

 

 

Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 22:01

En ce qui nous concerne, un petit rappel:

 

RV le Mardi 8 Juin à Grisolles à 20h30 

Espace Socio Culturel

Pour une réunion d'information - Débat.

Avec Jean Paul Damagio auteur du livre: Ils disent Non à la Ligne Grande Vitesse Toulouse-Bordeaux

        Bernard Faucon Lambert Copresident de l'association d'élus ALTernative, Lot et Garonne.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • : Pour rappeler que, même si matériellement la ligne ne passe pas à proximité de tout le monde,chacun devra quand même payer ce projet ruineux et dévastateur... N'oubliez pas d'écouter la musique en cliquant sur le petit encart de chaque article.
  • Contact

Recherche