Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 13:49

Ce matin à l'heure de la lecture du journal, on pouvait lire dans la dépêche du midi:

Valence-d'Agen. Menace d'action dans le TER de 7h44

les usagers du rail en colère. link

 

A croire que pour arriver à avoir un article dans la presse, il faut susciter un peu d'énigme...

Il n'était pas question pour cette fois de faire une action de grande envergure comme annoncée, mais simplement informer les usagers du TER sur la réalité du projet Ligne à Grande Vitesse, expliquant les arguments de leur lutte.

 

Article de JPD Collectif Val de Garonne Lomagne.

 En ce lundi 28 novembre, un groupe d’opposants à la LGV ont décidé d’aller à la rencontre des voyageurs de la ligne existante dont ils demandent avec acharnement la modernisation. Départ par le TER de 7 h 44 à Valence d’Agen pour une arrivée à 8 h 12 à Montauban où les attendait un autre groupe qui animait la gare en en prévision du retour en voiture.

Ils ont distribué leur argumentation classique : comme la ligne grande vitesse coûte la peau des fesses, la SNCF sacrifie les lignes TER confiées aux Conseils régionaux, ces derniers prenant maintenant en charge le financement de la dite LGV !

Pour aller de Valence à Toulouse en TER il y a 12 gares qui rendent de grands services. Les opposants à la LGV qui vivent dans le monde rural, sur le tracé projeté de ce projet, ne sont pas, il faut le reconnaître des habitués du TER. Et inversement les habitués du TER connaissent mal l’autre version de la SNCF, la grande vitesse. A l’heure de la mise en place du cadencement, le lien LGV-cadencement n’est pas évident. Par cette action il s’agissait de le faire apparaître… et de vérifier l’importance du train populaire pour aller au travail à Toulouse ou Agen, ou inversement pour venir à Montauban. Les 500 petits journaux qui avaient été préparés ont ainsi été distribués en trente minutes. Le collectif Val de Garonne Lomagne élargi aux communes de Lacourt Saint Pierre et Campsas tentera de renouveler l’expérience sur Montauban-Toulouse. 

                   TER-LGV-2-2--2-.jpg

 

Contenu du tract d'information distribué aux usagers du TER et en gare de Montauban.

 

 

La LGV s’invite                  

dans le T.E.R.

 Le système ferroviaire forme un tout. Depuis vingt ans, la priorité donnée à la grande vitesse implique la dégradation des autres aspects : le fret, le corail ou le T.E.R. Le fait « d’offrir » le secteur régional de la SNCF aux Conseils régionaux a permis de réduire les dégâts, mais depuis cinq ans les promoteurs de la grande vitesse (construction de LGV pour le TGV) ont décidé de faire payer les Conseils régionaux ce qui va impliquer une dégradation du service T.E.R. La mise en place d’un cadencement qui donne la priorité aux économies en chamboulant les horaires et en supprimant des trains, n’est qu’un des aspects de la détérioration des lignes existantes.

 

Rénover les lignes existantes

La France possède un réseau ferré important sur lequel il faut d’abord s’appuyer pour développer ce moyen de transport que nous défendons.

L'heure n'est pas aux gaspillages. Des études montrent qu’il existe un grand besoin de rénovation : ballast, service de sécurité, barrières ; une rénovation qui permettrait d’augmenter la vitesse pour certains trains, et la régularité pour les autres. Ces travaux sont chiffrés à 2 milliards d’euros. Voilà la solution qui répondra le mieux à nos besoins, un train fonctionnel, régulier, confortable et à moindre coût.

 

En finir avec le projet de Ligne à Grande Vitesse

Deux milliards c’est énorme dans le contexte actuel. Mais la LGV coûte huit milliards (RFF en est à quatre mais c’est de l’intox) !

Et au-delà des questions financières, la LGV c’est une destruction considérable de l’environnement, la destruction de terres agricoles, des nuisances nouvelles alors que la ligne actuelle n’est pas saturée. Nous sommes tous les jours effarés par les informations mensongè-res qui entourent le projet LGV.

 

 

 

Un projet inutile

 

La LGV c’est créer de l’emploi ? Au prix de huit milliards d’investissement c’est le moins qu’elle puisse faire ! Mais de l’emploi factice, passager, alors que la rénovation permettrait de faire vivre l’emploi local. Quant aux zones industrielles, elles sont vides !

 

La LGV c’est concurrencer l’avion ? C’est en partie vrai mais sur les marges. Tous les autres cas prouvent que les premières années le train prend une part du trafic aérien, puis très vite les compagnies aériennes contrattaquent avec le low cost. Pour Toulouse, seul le trafic Toulouse-Paris est concerné.

En 2003 pour justifier la construction d’un nouvel aéroport, les autorités annonçaient la saturation de Blagnac. Nous savons qu’il n’en est rien presque dix ans après.

 

La LGV c’est gagner du temps ? Encore une fois, sauf à gonfler les données (RFF est spécialiste), le gain de temps est minime si les lignes existantes sont sérieusement rénovées. Sur une distance Toulouse-Bordeaux, le mythique 350 km/h sera peu utilisé même sur une LGV : le temps que le train se lance, il doit s’arrêter ! Sauf il est vrai, les trains directs qui sont les chouchous de RFF. Dépenser des milliards pour aller directement de Toulouse à Paris n’est-ce pas contraire au service que peut donner le train ? Au lieu d’aménager le territoire, il s’agit de le déménager. Aujourd’hui des arrêts sont supprimés par manque de budgétisation.

 

La LGV c’est tuer la ligne passant par Limoges (POLT)

Parmi les lignes existantes, la plus menacée est Toulouse-Paris par Limoges. Elle a rendu pourtant des services du temps du Capitole, un train qui roulait plus vite que les TEOZ actuels : pourquoi ?.

 

La LGV c’est privatiser le rail

Pour construire la LGV, l’Etat n’ayant pas l’argent, il utilise à présent des PPP (Partenariats Public-Privé). Le rail tombe entre les mains de Bouygues, Vinci, Eiffage, et les collectivités territoriales s’endettent pour 50 ans.                            

Collectif Val de Garonne Lomagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

snoring mouth guard 12/03/2014 07:18

Most European nations; especially France has a good rail network. In my opinion, the best thing about them is that they regularly renovate their lines. In many Asian nations, there is a tendency to start new projects without considering the existing ones!

Présentation

  • : Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • Le blog de lgv.sabstenir.over-blog.com
  • : Pour rappeler que, même si matériellement la ligne ne passe pas à proximité de tout le monde,chacun devra quand même payer ce projet ruineux et dévastateur... N'oubliez pas d'écouter la musique en cliquant sur le petit encart de chaque article.
  • Contact

Recherche